Ces nanas qu’on aurait aimé voir reines un jour

Blog post image

Aujourd’hui, la princesse Elisabeth de Belgique a 18 ans. Un anniversaire qui marque un tournant dans la monarchie, et qui me donne autant envie de soutenir la future première reine du Royaume que de la voir un jour ressembler à ces leading ladies modernes. Toutes celles qu’on admire et qu’on aimerait voir porter la couronne !

Elisabeth, première reine héritière

La princesse, qui est aussi duchesse de Brabant, fête ses 18 ans ce vendredi. Fille aînée de l’actuel Roi des Belges, elle est la première dans la ligne de succession. C’est la première fois dans l’histoire de notre pays qu’une femme va accéder au trône directement, et non par mariage. Et on a envie de croire à son potentiel.

On a souvent reproché à certains grands politiques de ne pas savoir parler les deux langues du pays correctement. Non seulement la future reine parle parfaitement le français et le néerlandais, mais elle étudie aussi au Pays de Galles où, on l’imagine facilement, elle manie la langue de Shakespeare avec brio (and I’m a bit jealous I must say…)

Je ne sais pas vous, mais je la sens ouverte d’esprit, à l’écoute, future figure de la nouvelle génération prête à dépoussiérer l’image de la monarchie, parfois perçu comme étant trop archaïque. Et comme je suis une fana inconditionnelle de toutes les monarchies du monde (avec un petit crush pour l’anglaise, l’espagnole et la suédoise, comme ça tu sais tout), j’ai envie d’y croire, à cette reine moderne, pleine d’entrain, de projets, d’ambition.

Les leading ladies qui auraient dû porter la couronne

Je t’avoue que j’ai eu pas mal d’inspiration en écoutant les journaux parler de cette « journée historique pour la monarchie« . Je me suis rendue compte que la couronne n’était pas souvent revenue aux femmes et que certaines auraient mériter d’en porter une. Même sans sang royal, mis pour leurs convictions, leur dévotion, leurs combats. Let me introduce you to…

J.K. ROWLING

On lui sera éternellement reconnaissants pour nous avoir offert ce monde parallèle magique (et s’il était vrai?). A travers les histoires qu’elle a mis sur papier, c’est toute une philosophie de vie, de valeurs qu’elle a transmis.

Mais avant d’être une auteure formidable, c’est avant tout une femme de caractère qui a traversé bien des épreuves avant de devenir plus riche que la reine d’Angleterre. Engagée pour les enfants, elle a créé son association Lumos, pour aider les enfants placés en orphelinats à en sortir. Bref, je l’admire pour son talent et pour ça, elle mérite sa couronne.

Elle est aussi féministe engagée et convaincue (son personnage d’Hermione en est une belle illustration, car elle la place au centre des intrigues, sans qui les deux petits malins qui l’accompagnent n’auraient pas survécu au tome 1). K Rowling s’est aussi souvent exprimé contre les diktats de la minceur, et plus largement, sur la place des femmes dans notre société.

EMMA WATSON

Oui, oui. Je ne vis que pour Harry Potter. Mais ici, inutile de t’écrire des paragraphes entiers pour te rappeler à quel point cette actrice est une nana ultra engagée. Et par dessus le marché, ultra percutante. On se souvient de son discours à l’ONU pour l’égalité des sexes, et le lancement de la campagne HeForShe.  » A 14 ans, certains journaux ont commencé à me sexualiser.  A 15 ans, mes amies ont abandonné leurs équipes de sport parce qu’elles ne voulaient pas paraître « trop musclées » ». You know what she means?

via GIPHY

MEGHAN MARKLE

Oh ok, I know. So cliché. Elle ne sera probablement jamais reine, mais qu’importe. Je la trouve inspirante à bien des égards, et notamment dans le combat féministe qu’elle a décidé de mener. On se souvient d’elle petite, elle luttait déjà contre les publicités sexistes. Aujourd’hui, elle s’implique contre les inégalités à tout niveau et est à l’écoute des autres. Bref, je l’aime bien.

HILLARY CLINTON

Toi aussi, tu étais restée éveillée toute la night, branchée sur CNN, le soir des élections aux USA quand Clinton était face à Trump ? Ah non, ok. J’étais alone alors. Oublions son programme et ses convictions politiques, il n’est ici pas question de refaire le débat autour de croyances. Le jour où elle a perdu ces élections, j’étais dévastée. Dévastée de voir qu’une femme, face à un type aussi… particulier que Trump, perdait les élections.

J’étais dans le train en revenant des cours quand j’ai écouté son discours de défaite. Et voici ce qu’elle a dit : « « À toutes les jeunes femmes qui ont cru en moi, rien ne m’a rendue plus fière que d’être votre représentante. À toutes les petites filles, ne doutez jamais que vous êtes importantes et que vous méritez toutes les chances du monde d’accomplir vos rêves.«  Grosse émotion. Je pense que cette dernière phrase, que l’on soit d’accord ou pas avec ses convictions politiques, nous parle à toutes.

MALALA YOUSAFZAI

Le nom ne te dit peut-être rien, mais son histoire va vite te rafraîchir la mémoire. Malala, c’est cette jeune militante pakistanaise qui se bat pour ls droits des femmes. Elle s’est opposée aux talibans qui tentaient d’interdire la scolarisation des jeunes filles. Son engagement lui a valu le prix Nobel de la paix en 2014… à seulement 17 ans. Cette jeune femme est devenue plus qu’une représentante de la cause féministe, elle en est devenue l’un des symboles forts.

OPRAH WINFREY

De petite fille née dans un quartier défavorisé et élevée par sa mère célibataire et sa grand-mère, à célébrité multimillionnaire, il n’y à qu’un pas! Fervente défenseuse de la cause LGBTQIA+, du bien être animal, de la population afro-américaine et féministe, elle s’oppose également publiquement à la guerre en Irak et au dogmatisme religieux. Après avoir soutenu Barak Obama, elle s’est presque vu proposer un siège au sénat. De nombreuses citoyens américains lui demandent de se présenter aux élections de 2020 contre l’actuel président, Donald Trump. Notre rêve va peut-être devenir réalité ! #Oprah2020

via GIPHY

BEYONCE

Parce que personne ne nous ferait plus chier si on a envie de se mettre à danser au milieu de la rue ou fracasser une voiture avec une batte de baseball en robe de soirée jaune canard. OK ? Voilà, là j’avoue que j’ai totalement copié le speech de Delara, notre rédactrice. Parce que, comment mieux l’exprimer ? No idea.

DELARA

Comment te dire… Je devrais lui demander de me signer quelques autographes. Je pense que d’ici quelques années, ils vaudront de l’or ! Si tu cherches un modèle de nana inspirée et inspirante, je ne vois qu’une personne pour compléter le tableau : notre rédac Delara Pouya nationale. Ultra cultivée (j’aime l’appeler Stéphanie Bern), impliquée, engagée, je lui voue un petit culte de l’admiration. Et comme il n’existe pas encore de GIF à son effigie, je te laisse avec sa beauté fracassante. (Dede, you owe me a drink now).

Tout ça pour te résumer ma pensée : si on prend un peu de chacune de ces femmes, y compris notre future reine, on crée une queen de compétition. Mais je reste convaincue qu’une reine sommeille en chacune de nous (ou une duchesse, c’est selon!)