De blogueuse à entrepreneuse : elles se sont lancées dans l’aventure

Blog post image

Laureen, Vanessa et Sophia. Ces trois super nanas ont décidé de se lancer dans l’entrepreunariat près s’être faites connaître comme blogueuses. Gestion des réseaux sociaux, planning, facturation, teasing et stratégies de communication… Grâce à leurs compétences, elles ont décidé de faire de leur passion un métier et de lancer leurs entreprises. 

Laureen, La Belle Boucle 

A seulement 24 ans, Laureen a décidé de lancer son e-shop de produits naturels adaptés aux chevelures bouclées en mai 2019. C’est une totale réorientation professionnelle pour cette jeune diplômée en optométrie, deux après le lancement de son blog La Belle Boucle. Elle y donne avec passion tous ses meilleurs conseils pour entretenir ses boucles et réussir à s’en décomplexer. Suite au succès fulgurant qu’elle obtient sur cette plateforme et sur ses réseaux sociaux, elle commence à songer au fait d’en vivre. 

Travailler dans l’optique ne lui plaît plus. Elle pense nuit et jour à La Belle Boucle et aux femmes qu’elle pourrait aider grâce à ses conseils pointus. Car à force de confier ses secrets de beauté et en se renseignant quotidiennement sur l’entretien des cheveux bouclés, Laureen est devenue une réelle experte en routines capillaires pour cheveux. Cependant, ses faibles revenus d’influenceuse ne lui permettaient pas de quitter son travail pour se lancer à temps plein… C’est là que naît l’idée de créer sa propre boutique en ligne, quelque chose d’externe à ces réseaux. 

« Au final, je me suis rendue compte que mon activité principale sur ma page était de conseiller des femmes sur l’utilisation de tel ou tel produit et/ou de leur créer une routine adaptée à leur type de cheveux, sur mesure. Je me suis dit : pourquoi ne pas directement leur recommander d’acheter ces produits sur mon site ?  »  

Business plan construit, puis ficelé, Laureen est partie à la rencontre de ses fournisseurs. « Grâce à mon activité de blogueuse, j’ai eu directement la confiance des marques que je revends sur mon site. J’ai obtenu des contacts supplémentaires. Je n’ai pas eu à créer ma base de données de clientes, elles étaient déjà là, sur ma page Instagram qui compte plus de 30.000 abonnées. Au quotidien, je dialogue avec elles et les conseillent. Elles ont confiance en moi, achètent sur l’e-shop parce que c’est moi. Il y a cette proximité unique qui me différencie de mes concurrents. De plus, c’est grâce à elles que j’ai eu la confiance de me lancer. Aujourd’hui, j’ai encore plus d’idées pour développer et étendre le projet de La Belle Boucle. » 

Vanessa, The Wild Girl Shop 

A 7 ans, cette girl boss savait déjà qu’elle lancerait sa propre marque de vêtements. En novembre 2019, Vanessa lance un crowdfunding dans le but de financer le rêve de sa vie : une boutique en ligne de vêtements vintage et de créations personnelles.  Son objectif  ? 10.000€. Une somme, qui selon elle, n’aurait jamais été atteinte sans l’aide de sa fabuleuse communauté qui la suit au quotidien sur les réseaux. 

« Dans ma famille, personne n’a mis de l’argent dans mon crowdfunding et peu d’amis l’ont fait. La majorité des ressources sont venues de personnes inconnues… et donc de mes followers. Ça m’a fortement émue. Tout comme lors du réel lancement la boutique, en février 2019, les gens qui me suivent et me soutiennent ont directement passé commande. De plus, je sais que certains recommandent ma boutique et que le bouche-à-oreille fonctionne réellement. J’ai eu énormément de ventes en même pas 3 mois. »  

Un réel coup de boost qui a permis à The Wild Girl Shop d’être viable plus rapidement que certaines start-up qui existent depuis plusieurs années… Au-delà de sa communauté, Vanessa tient à mettre un point d’honneur sur les compétences que son métier de blogueuse lui a apporté. Cette activité lui a appris à négocier, à réaliser des contrats, et à se mettre à son propre compte…  

«  Je n’avais même pas ma gestion quand j’ai commencé à vivre de mon métier de créatrice de contenu. Mes études m’avaient bel et bien apporté les bases de marketing, mais rien de plus. J’aime apprendre tout le temps, j’ai besoin d’être challenger, je ne m’arrête jamais et c’est tout ce que mon blog a réussi à m’apporter. Une réelle expérience dans l’entrepreneuriat . » 

Sophia, Soso.Den 

Parisienne, Sophia a toujours eu l’idée de se lancer un jour dans le secteur de la mode. L’idée de lancer sa propre marque en wax a réellement vu le jour grâce à son observation des réseaux sociaux et son active participation sur ces plateformes 2.0.

Instagram a été l’élément déclencheur. Sophia y postait quotidiennement ses looks et recevait de plus en plus de questions sur la provenance de ses vêtements. La Parisienne a donc créé son blog. Progressivement, elle a remarqué que les gens s’intéressaient davantage aux vêtements faits en wax. 

«  Étant étudiante en stylisme, il semblait évident que je devais tenter l’aventure : ce qui veut dire vendre mes créations sur internet. Cela semble être incontournable aujourd’hui pour une marque d’être sur le net. J’ai créé ma marque, elle a plu et j’ai eu rapidement des clientes. Et cela va sans dire que c’est notamment grâce au soutien de ma communauté.  »