Des fêtes zéro déchet, c’est possible, et voilà comment t’y prendre

Blog post image

La période tant attendue des fêtes de fin d’année est enfin là ! Et avec elle, tous les moments de bonheur que l’on s’octroie : cadeaux, repas, déco… Mais pour ceux qui ont mis un point d’honneur à ne plus produire de déchets, le défi est de taille. Aujourd’hui, je te rassure : des fêtes de fin d’années zéro déchet, c’est possible !

Le zéro déchet est un réel mode de vie dans lequel les ménages s’engagent à produire moins de déchets. Mais il signifie également mener un style de vie éco-responsable, privilégier les producteurs locaux aux grandes surfaces, éviter les plats surgelés pour cuisiner soi-même à partir de produits frais, arrêter d’acheter du nouveau en permanence pour recycler ou le « faire soi-même ». Cela semble compliqué, mais pas impossible ! Etape par étape, je t’explique les différentes alternatives pour des fêtes de fin d’année (presque) zéro déchet !

L’apéro

On craque toujours sur les chips, les cacahuètes, les biscottes-tapenade lors de l’apéro, mais presque chacun de ces aliments contient des emballages plastique… Et si, pour une fois, on essayait de faire tout maison ? Même l’apéro ! Pourquoi pas essayer de cuisiner nous-mêmes des petites biscottes (idées de recettes par ici), sur lesquelles on tartinerait plusieurs sauces que l’on a testées ? Sors les carottes, le radis, le chou-fleur et trempe-les dans différentes sortes de « dip » fait maison ! Des exemples ? Du houmous, du pesto, du caviar d’aubergine, de la sauce au yaourt ou encore une vinaigrette homemade (regarde ici). Si tu es fan des fromages, tu peux toujours en acheter chez ton fromager en lui demandant de les mettre directement dans tes contenants.

Si, comme moi, les chips sont tes indispensables, il est en effet possible d’en faire soi-même en coupant très finement les pommes de terre (ou autre légume), en y ajoutant les épices que tu aimes (herbes de provence, paprika, sel) et tu peux les faire frire à la poêle ou au four !

Les idées ne manquent pas pour l’apéro : mini-muffins aux légumes, verrines, olives traditionnelles, les fruits secs en vrac, des pop-corn maison… On oublie évidemment le foie-gras, pour des raisons évidentes.

Et pour boire alors ? C’est important de s’hydrater... Le meilleur conseil que je puisse te donner est d’acheter local évidemment, en fonction des possibilités qui s’offrent à toi. Adios le plastique, hello les bouteilles en verre, que l’on parle d’alcool ou de jus de fruits. Tu peux même tenter le thé glacé maison (avec cette recette).

Le repas

Pour le repas, presque le moment le plus important de la soirée, deux gestes simples : acheter chez des producteurs locaux ou des épiceries en vrac, et opter pour des fruits et des légumes de saison.

S’il y a de la viande/charcuterie/dinde au souper, le mieux est de se rendre à la boucherie avec des contenants bien lavés pour à nouveau éviter les déchets. Quand tu cuisineras ton plat, n’oublie pas que tout peut se réutiliser, notamment dans les jus de cuisson, les restes de découpes, etc.

Le dessert

La fameuse bûche est également au menu d’un repas zéro déchet ! Mais avec son contenant à la place de son emballage. On évite le supermarché qui emballe tout dans du plastique, et on opte pour le petit artisan chez qui tu peux directement récupérer ton dessert dans ta propre boîte.

Si tu optes pour du fait maison, il est possible de faire sa bûche soi-même avec des ingrédients accessibles, mais aussi d’autres desserts glacés ou chocolatés, les truffes, les biscuits sablés, les mignardises, les mousses et autres gourmandises que l’on peut retrouver ici. Le mieux, c’est de privilégier les desserts de saison, ceux qui ne nécessitent pas des fruits exotiques en plein hiver (les fans d’ananas, on vous voit).

Les emballages

Les cadeaux… La partie la plus réjouissante des fêtes ! Mais qui dit cadeaux, dit des tas de paquets et d’emballages encombrants. Le zéro déchet va se pencher sur deux problématiques qui touchent aux cadeaux : le cadeau en lui-même et son emballage. L’emballage plastique sert à garder le cadeau secret pour faire perdurer le mystère mais aussi à faire joli.

Or il existe une autre méthode d’emballage tout aussi efficace et qui, elle, ne laisse aucun déchet derrière elle : le furoshiki. Il s’agit d’une technique japonaise qui permet d’emballer un cadeau avec des tissus colorés. C’est pratique, beau et zéro déchet !

Tu peux aussi faire ton emballage maison à partir de papiers, d’anciens journaux, de feuilles de brouillons, etc.

Les cadeaux

Quant au cadeau en lui-même, la réflexion est encore plus compliquée. Chaque année, on s’offre des millions de cadeaux. Certains nous seront utiles, d’autres iront moisir dans l’armoire sans même avoir été utilisés. Cette année, on tente quelque chose de différent pour diminuer notre emprunte écologique en quelques gestes simples.

  • Un cadeau immatériel : offre un moment à deux, des places de spectacle ou de cinéma, un massage, une excursion, un dîner, une inscription à des cours, un abonnement de sport, au théâtre…
  • Un objet fait maison : une peinture, un bricolage, des cosmétiques solides, un plat, une bougie… N’hésite pas à recycler ce que tu as à la maison.
  • Deuxième main : des objets achetés en seconde main, comme un livre, des vêtements, de la déco, etc. Cela te permettra de recycler et de réutiliser !
  • Des cadeaux utiles : si tu dois vraiment acheter des cadeaux matériels, assure-toi que tu achètes des cadeaux vraiment utiles dont la personne a besoin. Renseigne-toi auprès de ses proches, et tu seras assuré de ne plus jeter ton argent par la fenêtre.

La décoration

Eh oui, ça aussi, c’est possible en mode zéro déchet ! A commencer par le sapin. Si tu optes pour un vrai sapin, choisis-en un provenant de forêts belges (ou françaises si tu es en France), et assure-toi qu’il soit bio (oui, ça existe pour les sapins aussi).

Si, par contre, tu préfères un faux Christmas tree, saches que pour minimiser ton impact environnemental, tu dois l’utiliser au moins 20 ans, or c’est rare qu’un sapin, même en plastique, vive autant d’années. Sans compter toutes les matières nocives avec lesquelles il a été produit.

Mais heureusement, des tas d’autres sapins existent, à partir de matériaux récupérés, par exemple. C’est valable pour le sapin, comme pour les boules et la décoration en général. Rien de plus amusant que de faire sa propre déco de Noël en famille, avec des branches d’arbres, de sapins, des matériaux que vous réutilisez, du papier, des vieilles lampes, du bois, des pommes de pin, des fruits séchés…. Tu pourras ainsi les ressortir chaque année !

A toi de jouer !

Tu l’as vu à travers tous ces exemples, un Noël zéro déchet n’est pas impossible. Mais on ne le rappelera jamais assez : chacun fait de son mieux. Sans pression, ni obligation. Tout le monde fait en fonction des possibilités, des moyens techniques et (surtout) de son porte-feuille ! Le plus important est de profiter un maximum des fêtes de fin d’année avec ses proches, et d’apporter sa petite contribution à la protection de l’environnement.