Dresser ses résolutions 2019 en mode POSITIVITE

Blog post image

L’heure est aux bonnes résolutions et on sait à quel point elles peuvent être culpabilisantes. Après la période d’euphorie des fêtes, et encore bien loin du beau temps, on est tous en bad et avec l’impression qu’on a une grosse vdm… et qu’on doit tout changer en ce début d’année. Mais non : suis nos conseils pour mettre au point des goals raisonnables et bienveillants ! 

 

Faire une retrospective de ton année (avec fierté!)

Ce n’est pas parce que janvier est culturellement synonyme de changement qu’il faut forcement tout remettre en question. Parfois, il n’y a même aucune résolution qui vaille la peine d’être prise : tu n’en as tout simplement pas besoin ! A vouloir tout changer, on tombe facilement dans la déprime en se disant que notre vie n’est pas assez comme ci, notre corps pas comme cela…

Pour éviter de vouloir à tout prix remettre de l’ordre dans des aspects de ta vie qui sont déjà bien rangés, commence par dresser une retrospective de ton 2018. On en parle dans notre dernière édition en te donnant tous nos tips pour un bilan de l’année hyper motivant ! Le plus important reste d’être fière de ce que tu as accomplis, parce qu’il n’y a pas de petite victoire !

Ne pas les appeler des « résolutions »

Même si la signification première du terme est plutôt positive (on « résout » nos soucis), on sait aujourd’hui que le mot « résolution » est chargé émotionnellement de bien d’autres vibes. Les résolutions culpabilisent parfois plus qu’elles ne motivent et, surtout, elles ont le terrible défaut de ne pas durer bien longtemps…

Le premier pas vers des résolutions positives et qu’on est certain de tenir est de ne pas les appeler par leur nom. Nomme les plutôt « objectifs » ou « goals », voire même « to-do » pour leur donner une dimension plus fiable et sûre. Tu auras davantage envie de t’y tenir !

 

Axer tes objectifs vers la positivité

Parmi les résolutions les plus courantes, on trouve évidemment :

    • Faire un régime
    • Faire plus de sport
    • Dépenser moins et économiser
    • Arrêter de fumer, boire ou consommer un type de produit
    • Eviter le stress

Tous ces objectifs auront bien sûr des effets très positifs sur toi, mais ils sont formulés de manière négative et accusatrice, ce qui ne donne tout simplement pas envie de les suivre. Parce que ce n’est pas en se flagellant et en se critiquant qu’on avancera vers un mode de vie plus sain. Evite donc les résolutions qui sous-entendent une privation, ou qui donnent l’impression que tout ce que tu faisais auparavant est mauvais, et donc à proscrire.

La formulation de tes goals joue énormément sur ton mental et ta capacité à les faire durer dans le temps. Reprenons la liste précédente, pour laquelle on te propose plutôt :

    • Manger de bonnes choses et prendre soin de mon corps
    • Trouver une activité qui me défoule et me fait bouger
    • Investir de l’argent dans l’utile et l’agréable sur le long terme
    • Savoir reconnaître ce qui est toxique pour mon corps et ingérer davantage de bonnes choses
    • Prendre le temps pour moi

Sur le fond, la signification est la même, mais la forme change beaucoup notre façon de les appréhender. Extraire les connotations négatives de tes résolutions en fait presque des mantras, à se répéter plus souvent pour progresser et non se démoraliser.

 

Les garder pour toi

On a tendance à vouloir partager nos résolutions avec les autres, avec nos amis, ou même sur les réseaux sociaux. C’est un jeu dangereux, parce qu’on les expose du coup aux critiques alors qu’elle sont fragiles. N’oublie pas qu’elles touchent à ce que tu veux améliorer chez toi, et donc quelque part à tes faiblesses. Même s’ils ne pense pas à mal, tes proches pourraient les fragiliser en les questionnant. Tout simplement parce qu’on a tous nos objectifs personnels, et qu’ils ne comprendraient pas forcement les tiens.

En parler va aussi alarmer tes proches, qui vont s’attendre à voir ce changement chez toi. Si tu finis par ne pas tenir ta résolution alors que tu l’as annoncée, ils seront les premiers à te dire que tu as échoué (on se souvient tous de ce « alors, le permis? » qui fait mal). Et qui a besoin de ce type de négativité ? Garde donc tes objectifs pour toi, comme des plantes que tu feras grandir dans ta petite serre intérieure.