Fashion Pact : la mode s’engage, mais est-ce suffisant ?

Blog post image

Cette semaine se tenait le sommet du G7, rassemblant comme à son habitude les 7 puissances économiques mondiales. C’est lors de cette grande réunion que les principales entreprises mondiales de la mode et du textile ont proposé leur « Fashion Pact ». Mais est-ce suffisant ?

39 entreprises majeures du secteur de la mode ont signé d’une même main pour honorer ces 3 objectifs.

  1. D’ici 2050, atteindre 0% d’émissions de gaz à effets de serre et d’ici 2030, 100% d’énergies renouvelables
  2. Restaurer la biodiversité et protéger les espèces
  3. Protéger les océans en diminuant progressivement l’usage du plastique à usage unique d’ici 2030.

L’industrie de la mode représente l’un des secteurs les plus lucratifs de nos jours, mais aussi l’un des plus polluants. 70% des cours d’eau en Chine seraient pollués à cause de ces industries, dont la production d’un vêtement serait 20x son poids en gaz à effets de serre, utilisation massive d’eau, pesticides (culture de coton)…

Le pacte omet cependant tout engagement envers l’humain. Rappelons que l’industrie du textile emploie des milliers de personnes dans les pays en voie de développement tels que le Bangladesh, dans des conditions intolérables, qui ont notamment causées la mort de 1000 personnes en 2013 lors de l’effondrement d’un bâtiment en piteux état. 

Et nous, quelle est notre responsabilité ?

L’industrie n’est pas la seule en cause. Nos habitudes de consommation jouent également un rôle principal dans le désastre écologique. En moyenne, 70% des vêtements achetés ne sont pas portés, ou très peu. L’industrie du Fast-Fashion faisant de la rapidité sa marque de fabrique, nous sommes constamment tenté·es par les dernières tendances, poussé·es par les influenceurs·ses à toujours renouveler notre garde-robe.

En moyenne, on parle de 12 kilos de vêtement jetés par an et par personne. Il est du devoir de chacun·ne, en tant que citoyen·e de cette planète, d’apprendre à contrôler ces comportements addictifs. 

Les entreprises signataires : ADIDAS, BESTSELLER, BURBERRY, CAPRI HOLDINGS LIMITED, CARREFOUR, CHANEL, ERMENEGILDO ZEGNA, EVERYBODY & EVERYONE, FASHION3, GROUPE FUNG, GALERIES LAFAYETTE, GAP INC., GIORGIO ARMANI, GROUPE H&M, , MATCHESFASHION.COM, MONCLER, NIKE, NORDSTROM, PRADA, PUMA, PVH Corp., RALPH LAUREN, RUYI, SALVATORE FERRAGAMO, GROUPE SELFRIDGES, STELLA MCCARTNEY, TAPESTRY.