La déprime passagère : pourquoi elle nous mine et comment s’en débarrasser pour s’épanouir ?

Blog post image

Tu vois, ces moments où tu es bien, dans ton élément, à ton aise, tu as tout ce qu’il te faut… et puis BIM. D’un seul coup, pour une raison que tu ne peux expliquer, tu te sens un peu triste, mélancolique ? Toi aussi, ça t’est arrivé ?

Quand, comment, pourquoi ?

Ça ne t’arrive jamais de te dire « mais qu’est-ce qui cloche chez moi ? J’ai un travail sympa/des études qui me passionnent, un mec cool/un célibat épanoui, une famille aimante, des amis sur qui je peux compter, et pourtant… » Et pourtant, ça ne va pas. Par phases. Parfois, ça dure une journée, parfois quelques jours. Ça ne m’arrive pas souvent, et ça ne fait pas de moi quelqu’un de malheureux. Mais quand ça arrive, on a juste envie de s’enfoncer dans son lit avec une bonne série Netflix et un kilo de glace.

via GIPHY

C’est un peu comme une mélancolie, que l’on n’arrive pas vraiment à expliquer. Ici, je ne te parle pas de déprime permanente, mais bien de ces phases où l’on se sent un peu vide et sans entrain. Je n’en parle pas, parce que ça passe toujours. Pourtant je suis sûre que je ne suis pas la seule. Et pour être honnête avec toi, ça m’intrigue beaucoup !

C’est grave docteur ?

Alors, on se détend, non. Je ne suis pas médecin pour t’affirmer cela, mais je sais qu’on a tous droit à nos moments de faiblesse. Ils sont normaux, ils font parfois peur, mais personne n’est infaillible. Que ceux qui se sentent heureux en permanence, 24/24, sans coup de mou ni moment de doute, se manifestent. Rester forte en permanence, ne pas faillir, c’est difficile. Et on a le droit de craquer parfois.

via GIPHY

Donc maintenant, on fait quoi ?

J’ai beaucoup réfléchi à tout ça. J’identifie ces moments à une mélancolie, qui survient souvent après une période plus ou moins longue passée seule (sans forcément sortir, parler de mes états d’âme). Et même si ça fait très philosophique tout ça, c’est une question qui se rapporte au sens qu’on donne à notre vie, et de l’importance que l’on donne aux choses qui sont vraiment essentielles.

L’important, c’est d’apprendre à se recentrer sur ce qui nous rend heureux. Des projets, des ambitions, des moments de la vie, peu importe le domaine auquel ils s’appliquent, que ce soit ta vie sentimentale, familiale, professionnelle…

N’oublie pas que tu peux toujours en parler à quelqu’un. Si tu te confies à une personne qui sait écouter, elle essayerait de te comprendre et de t’aider à y voir plus clair.

Pose-toi aussi la question : y a-t-il un élément dans ma vie actuelle qui ne me rend pas heureuse, me contrarie, ou ne me satisfait pas totalement ? Si tu parviens à identifier cet élément, travaille dessus et essaie de voir comment tu peux améliorer la situation. Et psss, on a le droit de pleurer un bon coup. Ça fait toujours du bien.

Enfin, et c’est surement le plus important, prend du temps pour toi. Accorde toi des moments où tu fais ce qu’il te plait. Une journée aux thermes, un bon ciné, une séance shopping, une soirée Netflix gros lard (yes, me too…), peu importe tant que ces moments te font te sentir épanouie.

via GIPHY

Si tu as envie d’en parler, de te confier, ou partager d’autres tips qui te permettent de t’épanouir, nous sommes là pour t’écouter !