Le racisme assumé en 2020: la soirée à thème des employés de « Le Slip Français »

Blog post image

Ce vendredi 3 janvier 2020, une vidéo est apparue sur la toile. Le contenu, pour le moins polémique, a rapidement enflammé les réseaux sociaux, et à raison. On y voit trois personnes qui organisent une soirée à thème « viva Africa ». La vidéo et les personnes que l’on y voit, des responsables marketing de l’entreprise « Le Slip Français », sont très vite identifiées comme étant racistes et le backlash ne tarde pas.

Une soirée à thème, ce n’est pas bien méchant. En effet. A condition que celle-ci ne s’approprie pas une autre culture en rassemblant tous les stéréotypes et préjugés que l’on peut se faire d’une ethnie, en l’occurence l’ethnie africaine.

Dans cette vidéo, on y voit une femme de couleur blanche affichant une blackface, grimée en noire, lèvres roses, babouches aux pieds, imitant l’accent africain et déguisée en femme de ménage, sachet de poubelles à la main, cure-dent en bouche, dansant en cambrant son dos à outrance. Le summum : un homme déguisé en gorille se dandinant joyeysement à quatre pattes. Le tout agrémenté de musiques africaines.

L’une des principales intéressées de la vidéo se sent obligée de préciser qu’il n’y a « aucun propos racistes » dans ses stories. Comme si l’entièreté de la mise en scène ne l’était pas. Un racisme assumé, puisque filmé et affiché sur les réseaux sociaux. Ces personnes ont rapidement été identifiées comme les responsables marketing de la marque « Le Slip Français. Un geste d’autant plus choquant, puisqu’il vient de professionnels de la communication et du commerce…

Etre noir n’est pas un déguisement

Un énième évènement à ajouter sur la liste déjà si longue des polémiques autour du Blackface. Ce qu’il est important de noter, c’est qu’organiser et poster une telle vidéo, dans le contexte actuel, ne peut pas se prévaloir de l’ignorance. Il semble impossible, en 2020, de ne pas avoir conscience des enjeux de telles pratiques.

La parodie, la construction de satires et de caricatures autours de ce qui forme les caractéristiques culturelles d’une ethnie sont l’une des formes les plus ostentatoires de racisme « traditionnel » (à comprendre comme largement institutionnalisé au banalisé au sein de nos sociétés). C’est l’exemple des nombreuses soirées à thème que l’on a pu voir défiler, l’exemple du « Sauvage » d’Ath, des chars des défilés d’Alost, et j’en passe.

Ces représentations parodiques de la culture africaine ne datent pas d’hier. On se souvient encore du personnage de satire Jim Crow, stéréotype noir de l’époque de la ségrégation, ainsi que toutes les productions publicitaires ou propagandistes visant à stéréotyper un groupe culturel afin d’assoir une position « d’échelle raciale ».

La médiatisation de la lutte contre le racisme est telle qu’il est impossible, aujourd’hui, de revendiquer qu’il s’agit d’une blague en postant ce type de vidéo. Non, se déguiser en noir, imiter l’accent africain et faire une comparaison avec un singe n’est pas drôle. Il s’agit d’une atteinte à la dignité humaine en pleine conscience, car la soirée, son thème et ses accessoires ont été longuement réfléchis et validés avant d’être filmés.

La banalisation de ce genre de comportement tend à rabaisser d’autres cultures, d’autres ethnies, et favorise le racisme et le nationalisme. Face à ce type d’acte, en tant que citoyen, reconnaissons que l’on a chacun un rôle dans le respect et la tolérance que l’on montre vis-à-vis d’autrui. Surtout à l’heure des réseaux sociaux, admettons que chacun de nos gestes a des conséquences et une influence sur notre entourage. En 2020, il est l’heure de dire NON à ce genre de comportement !

Peu de temps après que la vidéo soit devenue virale, l’entreprise a réagi dans un communiqué officiel :