Pourquoi le régime Weight Watchers pour enfants dérange

Blog post image

Le programme minceur Weight Watchers a frappé un grand coup : il lance son application destinée aux 8 – 17 ans pour leur faire perdre du poids. De quoi se poser de sérieuses questions sur leur vision du corps, du poids, de la nourriture et d’eux-mêmes.

Le concept qui dérange

Kurbo. C’est son petit nom. Presque mignon quand on ne sait pas exactement de quoi il s’agit. Ce régime à points, spécialement dédié aux enfants et aux ados, a fait monter aux barricades des milliers de parents, médias et militants affligés. Si beaucoup ne remettent pas en cause le système à points de WW, ils dénoncent l’hypocrisie et le côté très malsain de ces régimes très (trop) carrés.

Le système partait pourtant d’une bonne intention, pour faciliter et épauler les familles qui auraient besoin d’aide pour réguler et contrôler l’alimentation de leurs enfants. Ludique, avec un système de couleurs (vert, orange, rouge), « scientifiquement prouvé », Kurbo vante les mérites de l’activité sportive, des produits sains, du ‘fait-maison » et on ne le blâme pas pour ça. A première vue, l’application semble être la solution. Jusqu’à ce qu’on pousse la réflexion un peu plus loin.

Grandir, ou compter les calories ?

My Better Self est l’une des premières à s’indigner de cette méthode. « Grâce à cette appli, on va dire aux enfants quels aliments sont « bons » ou « mauvais » – juste pour s’assurer qu’ils étiquettent bien la nourriture, ce qui est un déclencheur majeur dans le développement des troubles alimentaires.« 

Et elle n’est pas la seule à tirer la sonnette d’alarme. Bien d’autres dénoncent ce système. En le reniant, il ne s’agit pas d’encourager les enfants à consommer n’importe quoi, ou de ne pas les sensibiliser à une alimentation saine. Toute la problématique se trouve dans la manière dont ils vont se construire autour de cette méthode. Celle qui les encourage à compter leurs calories, à se soucier de choisir leur nourriture plutôt que vivre, pour encore un peu de temps, dans l’insouciance.

Imaginez vous à 8 ans, quand vous mangiez une glace, de manière insouciante, avec vos parents. Maintenant, imaginez-vous avoir à entrer cette glace sur l’application et voir s’afficher « X calories » et une lumière rouge. Tu te sens comment ? 

My Better Self

Et au delà même du système malsain, dans lequel faire régime n’est pas quelque chose de naturel pour un enfant, il y a la privation et l’image que l’enfant se fait du concept de se nourrir. Un concept où manger devient un calcul, et non plus un plaisir. On le sait, faire un régime (restrictif) est par ailleurs la première cause de la prise de poids et du fameux « yoyo ».

Pour les plus faibles d’entre eux, mal à l’aise dans leur corps, plus fragiles, c’est tout un rythme de vie qui se voit perturbé, entre mauvaise image de soi et alimentation désordonnée, où le poids devient une obsession. Où la confiance en soi, le bien-être et l’épanouissement dépendent du chiffre sur la balance, et ceux remplis sur Kurbo.

La protestation se fait entendre sur les réseaux sociaux, grâce au hashtag #WakeUpWeightWatchers. La polémique aura eu le mérite de faire lever, d’une même voix, tous ces échos retentissants pour promouvoir la liberté de choix, la liberté de grandir. N’oublions pas non plus que ne pas faire régime ne signifie pas avoir une mauvaise hygiène de vie.